Service client Internet :
03 27 75 85 93
Navigation rapide :
  • Fenêtres
  • Escaliers
  • Portails
  • Portes int.
  • Isolation
  • Carrelages
  • Parquets
  • Peintures

Quels travaux d’économies d’énergie réaliser en priorité ?

Avec l’augmentation continue des factures d’électricité, de gaz et de fioul, la rénovation énergétique est une démarche qu’il ne faudrait pas minimiser. Comme le coût de l’énergie ne cesse d'augmenter chaque année, il devient indispensable de prévoir des travaux de rénovation et l'installation d'équipements utilisant les énergies renouvelables. Les bénéfices sont doubles : des économies d'énergie et une réduction de la facture de chauffage.

L'isolation thermique permet de réaliser des économies d'énergie importantes mais si les équipements de la maison sont énergivores, cela peut s'avérer insuffisant. En effet, il est également nécessaire de disposer d'un dispositif de chauffage adapté pour chauffer le logement efficacement et à moindre coût. Toujours en complément de l’isolation, un système de ventilation VMC est important pour garder un air sain et pour éviter toute forme d’humidité dans la maison.

La mise en place d’un système d’isolation efficace

Bien que la réalisation de travaux d’isolation soit considérée comme un lourd investissement, celle-ci reste la base de la rénovation sur laquelle vos économies d'énergie vont s'appuyer. Le prix des travaux d'isolation est en effet élevé, mais les économies sur la facture de chauffage alliées aux multiples aides financières comme le crédit d'impôt, la prime énergie ou l'éco prêt à taux zéro font que la facture finale est beaucoup plus abordable et le coût de ces travaux est vite rentabilisé. Non seulement, faire des travaux d’isolation fera baisser votre facture de consommation d’énergie, mais cela vous permettra d’améliorer le confort intérieur de votre maison.

Lorsqu’il s’agit de s'engager dans la rénovation de l'enveloppe de votre logement, rien ne doit être laissé au hasard. L’ensemble de la toiture, des murs, des fenêtres, et du sol doit être isolé pour optimiser les économies. Comme ces éléments sont responsables d’environ 75 % des fuites de chaleur, ils constituent la base de l’isolation de la maison.

Une mauvaise isolation de la toiture ou de combles est responsable à elle seule de 30 % des déperditions thermiques de votre habitation. La rénovation du toit est donc une priorité. Il est possible de l'isoler par l'intérieur ou par l'extérieur selon la configuration de votre logement.

En second lieu, viennent les travaux d'isolation des murs. En effet, les murs représentent la surface la plus importante en contact avec l'extérieur. Ils sont responsables de 25 % des déperditions thermiques d'un logement. Là encore il est possible de choisir d'isoler ces parois par l'intérieur ou par l'extérieur (l'isolation par l'extérieur est plus efficace mais plus couteuse).

La chaleur ayant naturellement tendance à monter, le plancher n'est responsable que de 10 % des déperditions thermiques, cependant une bonne isolation du plancher est l'assurance d'un bon confort thermique.

En complément de l'isolation des parois, il est indispensable d'installer des fenêtres double vitrage pour optimiser l'efficacité énergétique. Cela permet d'améliorer à la fois l'isolation thermique et sonore du logement en éliminant 7 % des déperditions thermiques. La mise en place de volets est également conseillée.

Pour compléter cette isolation, une ventilation VMC, simple ou double flux permet de faire circuler l'air entre l'intérieur et l'extérieur sans perte d'énergie afin de garder un environnement sain à l'intérieur du logement et d'éviter l'humidité.

Se tourner vers des moyens de chauffage économes

L'isolation permet d'avoir à moins chauffer le logement, mais il est nécessaire d'avoir un chauffage avec un bon rendement pour optimiser les économies d'énergie. Surtout si elle est ancienne, remplacer sa chaudière est souvent la meilleure solution. Les principales chaudières écologiques sont la chaudière à granulés qui utilise la biomasse, la chaudière à condensation.

La deuxième solution pour faire des économies d'énergie et améliorer l'efficacité de son chauffage est l'installation d'un poêle ou d'un insert à bois. Les poêles et insert sont moins chers mais ne suffisent pas forcément à chauffer un logement en entier. Ce sont d'excellents chauffages d'appoint qui permettent ainsi d'éviter d'utiliser la chaudière dans les périodes de froid léger.

Opter pour des installations utilisant des énergies renouvelables

Pour chauffer le logement et l'eau chaude sanitaire il est possible de faire appel aux énergies renouvelables. Les pompes à chaleur (PAC) peuvent atteindre un coefficient de performance de 4 et donc produire 4 fois plus d'énergie que ce qu'elles ne consomment permettant ainsi de chauffer de manière très rentable.

Une PAC aérothermique (utilisant la chaleur contenue dans l'air extérieur) pour chauffer l'intérieur du logement est principalement efficace entre -5 et 35°C, elle ne convient donc pas à toutes les régions.

La PAC géothermique (utilisant les calories de l'eau ou du sol), quant à elle, n'est pas dépendante de la température en surface, elle est donc efficace en toutes situations mais nécessite des travaux conséquents lors de son installation (forages).

Toujours dans le but de faire des économies durables, l'installation d'un chauffe eau écologique est à prévoir. Il en existe deux principaux types :

  • le chauffe eau solaire individuel ou CESI qui utilise l'énergie solaire thermique pour chauffer l'eau sanitaire.
  • le chauffe eau thermodynamique individuel ou CETI qui utilise l'énergie aérothermique grâce à une pompe à chaleur installée dans une pièce voisine pour chauffer l'eau sanitaire
Chargement

Haut de la page